Physique et Chimie

Pour l'école de la confiance

Comprendre et soutenir le développement de l’autorégulation

L’autorégulation (AR) est le processus par lequel les élèves maîtrisent leurs pensées, leur comportement et leurs émotions pour réussir à vivre pleinement des expériences d’apprentissage

Selon le chercheur canadien Shanker (2012), l’autorégulation se rapporte au degré d’efficacité avec lequel l’enfant réagit aux facteurs stressants et revient ensuite à un état de calme où il peut se concentrer et rester alerte.

Selon de nombreux chercheurs (Alexander, Entwistle et Kabbani, 2001, et O’Shaughnessy et coll., 2003, par exemple), l’autorégulation est absolument essentielle à la maturité scolaire (Blair et Diamond, 2008, p. 906) et est souvent liée à la métacognition.

L’autorégulation et la métacognition sont des concepts distincts, mais interdépendants. Alors que la métacognition concerne la connaissance et la conscience de ses propres forces et faiblesses cognitives, l’AR est le processus qui crée les conditions pour guider cette réflexion : la capacité d’une personne de réguler ses activités cognitives sous-tend les fonctions et processus exécutifs associés à la métacognition (Montague, 2008).

Pour ces élèves qui entrent à l’école sans une solide capacité d’autorégulation, une démarche d’intervention précoce et d’enseignement explicite est nécessaire. Ce sont eux qui risquent le plus de manifester une résistance croissante face aux travaux scolaires, à l’école en général et à l’implication dans la vie scolaire, ce qui fait augmenter les risques de décrochage (Blair et Diamond, 2008).

Mise à jour : 31 janvier 2020